Les remarquables invisibles

Guidée par les parfums sans odeur,

Elle fut surprise par les affleurements tapageurs

Ayant suivi la quiétude inquiétante

De celui à la paresse sémillante

Dans cette rave party hiératique,

Beaucoup avaient la danse statique

 

Au milieu du périmètre infini

On interdisait d’interdire toute les nuits

Un furtif éternel

Où la laideur se faisait belle

On y abandonnait sa leste raideur

Pour prendre discrètement de l’ampleur

 

Un ordonné salmigondis

Arborant fièrement des décennies d’avanies

Une acrimonie reconnaissante

Qui se joue des règles oppressantes

Enfin, un conformisme plein d’authenticité

De loin le meilleur des pis-aller

 

Et au milieu de cette inertie roborative

Les tribulations s’évanouissaient dans le vide

L’abondance imperceptible de la fête

Rendait hommage à sa fanfare muette

L’invisible sillage des années d’exclusion

Donnait enfin à la truculence, sa véritable modération

Posts created 62

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut